jeudi 8 mars 2012

Tu t'offres une salle de sport, je m'offre un terminal business.

Un entrefilet dans la presse du jour m'a fait bondir de ma chaise. Liège-Airport, Bierset, va se doter d'un terminal business.

L'information a entretemps été démentie du bout des lèvres par le Conseil d'Administration.
"Liège Airport déplore cette sortie de son vice-président, car nous pouvons affirmer qu'aucune décision en ce sens n'a été prise", souligne le porte-parole de l'aéroport. "Ce projet de terminal est dans les cartons depuis des années, nous avons fait réaliser une étude sur le sujet mais il n'y a strictement rien de neuf dans ce dossier, et aucun plan d'investissement à court-terme"
Il n'en reste pas moins que, quelques jours après l'annonce de l'attribution de l'embryon de Centre Sportif de Haut Niveau raboté à une piste d'athlétisme à Louvain-la-Neuve,  ce communiqué sonnait un peu comme "Vous n'avez pas voulu de Liège pour le centre sportif, et bien nous compensons en nous offrant un terminal business".

Car il est une chose que l'on ne peut nier en Wallonie, c'est la politique féodale sous régionaliste où chaque province doit obtenir compensation pour ce que l'autre reçoit.
Une gare Calatrava à Liège? Une gare pour Mons. Gare à Mons? Métro à Charleroi! Mons 2015? Ok, alors Liège 2017. Ah? Liège 2017 et Mons 2015? Bon, on va donner un centre sportif à Louvain la Neuve. Un centre sportif? Bon, je construits un terminal business. etc etc. Ce saupoudrage et cette gabegie semble ne jamais devoir cesser et le citoyen, en pleine crise, est mis encore et toujours à contribution. Cette façon de faire de la politique est insupportable.

Une occasion de faire le bilan de Bierset

Ce qui m'amène à un deuxième point... Investir dans un terminal business à Bierset soit, mais qu'en est-il de cet aéroport? De son trafic? Quel bilan aux investissements passés [j'ai toujours trouvé hallucinant qu'il n'y ait jamais d'analyse à posteriori des investissements et politiques de ce pays]?

Qui gère l'aéroport?

Une société anonyme de droit privé. Son capital de 15.000.000 € est aujourd’hui détenu à 50 % par ECETIA PARTICIPATIONS SA, à 25 % par la SOWAER (Société Wallonne des Aéroports régionaux) et à 25 % par ADPm (Aéroports de Paris Management), filiale de ADP (Aéroports de Paris).

Je constate que les organes de gestion restent largement politisés. On dirait pourtant que 75% des parts sont détenues par le privé... Pour en être sûrs, allons voir qui se trouve alors derrière ce mystérieux Ecetia Participations... Son actionariat est détenu à
  • 50% par... Ecetia Intercommunales (public),
  • 25% Dexia (dites Belfius...public) et
  • 25% Ethias (tout aussi public à peu de chose près).
En clair, l'aéroport de Liège est un aéroport public à 75%, géré par des mandataires publics dont on ne savait plus que faire ni placer sur les listes électorales (Happart, Grafé...faut bien des lots de consolations pour ces accros au pouvoir, le citoyen paiera la facture de toute manière).
 
Je préfère vous épargner les CV du Comité politique de Direction de l'Aéroport de Liège. En résumé des encartés politiques n'ayant aucune expérience dans le domaine aérien et dont les gestions (et inculpations pour certains) précédentes ne seraient pas de nature à rassurer un actionnaire privé mais disposant néanmoins de la confiance du politique. Le Conseil d'Administration est du même niveau de non-compétences et disposant des mêmes cartes de partis. Bref, passons les CV dont on pourrait me reprocher la partialité, approfondissons alors les résultats.

Quels résultats?

Je n'ai pas trouvé le compte de résultat...je peux difficilement vous faire un rapport financier ici, mais j'amenderai cette partie dès que j'aurai eu l'occasion de le feuilleter.

Il faut d'abord souligner que Liège Airport fait un excellent résultat en matière de fret et de logistique. C'est indéniable et cette expertise est reconnue. C'est un aéroport spécialisé en matière de logistique...et il devrait le rester tant il peine, malgré les investissements pharaoniques, à attirer le trafic passager.
Atout incontestable de la Région, Liege Airport a enregistré un nouveau record en 2010 dans  le transport aérien : 639.434 tonnes de fret ont transité par Liège soit une augmentation de 32,6% par rapport à 2009 (482.121 tonnes), améliorant ainsi la performance record de 2008 (518.504 tonnes). Avec de tels résultats, Liege Airport conforte sa place de premier aéroport cargo de Belgique et son 8ème rang européen(...) source Logistics in Wallonie
Est-il utile d'ailleurs de multiplier les aéroports avec terminal PAX dans un pays où l'on a un aéroport à moins d'une heure de route où qu'on se trouve?
Bref, Liège Airport, ou son comité de direction plutôt, a voulu "se la pêter" avec un terminal passager d'une capacité de 1,5 millions par an...quand, bon an mal an, 400.000 passagers grand maximum passent par là (309.000 en 2011).

Une dépense inutile qui a néanmoins été inaugurée en 2005. Voici ce qu'en disait Alain Destexhe 2007:
Bierset ou Liège airport. Un superbe hall de verre et d'acier ... entièrement vide. Le fruit du délire politique, du saupoudrage tant de fois dénoncé et une infrastructure inutile puisque l'aéroport de Liège se spécialise dans le fret et Charleroi dans les passagers (cela n'a aucun sens de développer deux aéroports régionaux sur le même marché et c'est un Liégeois qui le dit)

A une extrémité de l'immense hall, quelques ouvriers s'affairent à monter un podium et des projecteurs pour la grande affaire du lendemain : la fête pour l'inauguration de l'ASE. Non, c'est n'est pas l'Agence Spatiale Européenne, comme me l'a dit - sans perfidie - quelqu'un, mais l'Agence de Stimulation économique du Plan Marshall, opportunément inaugurée à 25 jours des élections en présence de "forces vives" de notre Région, comme dit le communiqué.
Un luxueux hall vide et ... 3 vols programmés ce mardi, un seul mercredi (l'écran affiche aisément tous les vols de la semaine) et, puisqu'il y a de la place, une luxueuse fête, confiée à une agence de copains (Cible). Le traiteur officiel de l'aéroport, qui avait gagné la concession, a été gentiment écarté (faut jamais négliger les détails). On est de fait en pleine stimulation économique ...des "amis" ! source Alain Destexhe
Et depuis? en 2012, la situation n'a guère changé. Féru d'aviation, j'y passe parfois, de jour, de nuit, ce hall toujours chauffé pour un trafic de 1.5 millions de passagers mais vide...désespérément vide. Les chiffres parlent d'eux même... 309.000 passagers... on utilise à peine 20% de la capacité de ce hall! Les seules animations que j'y ai vues sont le hall transformé en discothèque (organisé par un parti politique), l'une ou l'autre manifestation ou cocktail politique... Malgré cela, le site web mentionne encore:
Depuis 2005 LIEGE AIRPORT exploite un nouveau terminal d’une capacité d’1,5 millions de passagers lui permettant de poursuivre d’importants développements dans le secteur des vols passagers. Situé au cœur d’une zone de chalandise à forte densité de population, son potentiel de marché est confirmé par de nombreuses études et ses possibilités de développement sont nombreuses. 
 ...et en 7 ans, un chiffre qui stagne, qui rampe.

Et c'est dans ce contexte que lire une après midi de mars que Liège va se doter d'un terminal business me donne un coup de sang.
Un nouveau terminal spécifiquement dédié à l'aviation d'affaires sera construit sur une parcelle située entre l'hôtel Park Inn et le terminal passagers, d'après Trends Tendances, qui cite Jean-Pierre Grafé, vice-président de Liège Airport. "Il sera petit mais confortable, répondant à une demande des hommes d'affaires qui sont de plus en plus nombreux à se déplacer par jet privé plutôt que de perdre des heures pour rejoindre Bruxelles, Schiphol ou Paris, sans compter les temps d'attente dans les aéroports et/ou entre deux avions", confie à Trends le vice-président de Liège Airport.
...dans une Wallonie où l'on demande des efforts aux citoyens pour palier la crise, dans un pays qui cherche 2,5 milliards d'euros après en avoir déjà coupé 11,5; cette gabegie est-elle bien nécessaire?
Quand on a un terminal avec 80% de capacité disponible, on ne parle pas de construire un terminal business Monsieur Grafé, on rentabilise d'abord son investissement!

La seule raison que je vois à cette annonce est la politique féodale des baronnies héréditaires de Wallonie qui mène une fois de plus à un saupoudrage de moyens inefficaces au plus grand détriment du bien public. En attendant, je vais quand même attendre le rapport d'André Antoine sur les magouilles financières de l'Aéroport de Liège. Des fois que ça aboutirait hein...

3 commentaires:

  1. Cet article avait l'air un peu intelligent, mais les multiples fautes d'orthographe m'ont donné la migraine... Je repasserai quand elles seront corrigées et que je pourrai accorder un semblant de crédibilité à l'auteur-si élitiste par ailleurs-... Bisou.

    RépondreSupprimer
  2. 1. l'article n'a que l'air intelligent, il ne l'est pas. Fi donc de grands mots
    2. 5 fautes d'orthographe...mon péché mignon, j'ai tendance à ne pas relire. Paresse, mère de tous les vices, j'y succombe quand ce n'est pas professionnel. Je le confesse etje devrais corriger cette (très) mauvaise habitude.
    3. Meuh non, faut pas m'accorder de la crédibilité...quand on veut de la crédibilité, on met son nom, ce que je ne fais pas.
    4. Elitiste, élitiste...encore un grand mot qui sonne d'ailleurs comme un gros mot dans notre société.
    5. Bisous aussi :-)

    RépondreSupprimer
  3. Pour les fans de l'aéroport de Bierset, n'hésitez pas à lire "Le Second déclin de la Wallonie. En sortir" de Jean-Yves Huwart. Il y a des trucs dingues dans ce bouquin.

    RépondreSupprimer